AEROSOLS GUIDE DE CHOIX : Aspects réglementaires et Techniques
Edition du : 28/02/2018 08:45

 

 

GAZ LIQUÉFIÉS POUR AÉROSOLS

Isobutane                  

l’Isobutane est devenu très rarement utilisé, compte tenu de son point d’ébullition à -83°C, au profit du butane propane. Les aérosols à l’Isobutane sont interdits à la vente dans les  grandes surfaces, GMS, GSB et dans les petites surfaces spécialisées. Un exemple, on ne trouve plus d’aérosols de gaz pour réchauds portables pour camping. L’aérosol Butagaz après avoir été conditionné en Corée, a disparu de nos magasins.

 

Butane Propane     

Le Propane à un point d’ébullition de -44°C, il est donc toujours proposé en mélange avec du Butane dont le point d’ébullition est de 0°C.

 

Avantages : disponible, peu cher (le mélange BP n’étant que du GPL spécialement désodorisé pour cette application),

Grande réserve de gaz dans les aérosols, bonne solubilité dans la plupart des produits, faible pression interne 2,5 bars permettant d’utiliser des boitiers 12 bars à faible coût.

Rapport Produit actif/ gaz propulseur extrêmement faible.

 

Inconvénients : Point éclair -58°C extrêmement inflammable.

Composé organo volatil (COV) avéré.

Stockage en quantité limitée. Nouvelle réglementation SEVESO 3,

ICPE rubriques 4320/4321.

Interdiction de stockage en GMS ou GSB. Future réglementation à venir en PS spécialisées.

Primes d’assurances surévaluées comme première cause de sinistre incendie (liées la plupart du temps à la manutention).

Le butane Propane présenterait de plus, des risques pathologiques sur le plan toxicologique ; sa pénétration dans l’organisme étant susceptible de produire par réaction avec des protéines ou des acides nucléiques, divers métabolites toxiques qui se répandent dans les organes humains.

 

CFC/HCFC/HFC        

L’interdiction de production des CFC a été prononcée en 1995.

L’interdiction portant sur les HCFC a été plus progressive avec un démarrage en 2007 certain HCFC ayant un ODP faible mais un PRP important.

Ces gaz ont été naturellement remplacés par des HFC et principalement par le HFC 134 A, point d’ébullition -25°C, et surtout ininflammable.

Le règlement UE 517/2014 du 16 04 2014 relatif aux gaz fluorés à effet de serre ( Directive F.Gaz) interdira le rejet dans l’atmosphère de gaz fluorés ayant un PRP supérieur à 150. Ce qui est le cas pour le HFC 134 A.    

Cette Interdiction est applicable depuis le 1er Janvier 2018.

Les conditionneurs à façon aérosols se sont naturellement tournés vers le HFC 152 A ayant un PRP de 124, donc inférieur à 150. Bien que le HFC 152 A, soit extrêmement inflammable -50°C, son point d’ébullition à -25°C strictement équivalent au HFC 134 A, n’a pas nécessité de «reformuler» les produits.

Cette solution ne devrait pas avoir un grand avenir. En effet, les parties (197 pays) du protocole de Montréal (1987) qui viennent de se réunir récemment en juillet 2016 à Vienne, vont définir la date butoir de la fin de tous les HFC.

La COP 22 a décidé de l’interdiction prochaine de tous les HFC, y compris le HFC 152 A  et tous ceux ayant un Potentiel De Réchauffement planétaire. Cet accord a été signé par 197 pays (le PRP d’un HFC étant 14 000 fois supérieur à celui du Co2). Référence UNFCCC COP 22.

Le choix récent , repris par certains conditionneurs aérosols de proposer une alternative au HFC 134 A par du HFC 152 A n’est donc pas pérenne.

 

HF0

Une 4ème génération de gaz fluorés apparaît : les hydrofluoroléfines sous l’appellation R 1234 ze. Ce gaz liquéfié a un 0DP de 0 et un PRP négligeable pour un point d’ébullition similaire au HFC 134 a (-19°C).

Son coût actuel est particulièrement élevé, mais devrait évoluer si il est généralisé comme réfrigérant dans les systèmes de climatisation, et dans le moussage de polyuréthane.

 

DME

Le Diméthyl éther ou méthoxy méthane a été un peu abandonné par les conditionneurs à façon d'aérosols techniques. Avec un point d’ébullition de -24°C et un point éclair de -41°C, il ne remplace pas avantageusement en matière de coût, le butane propane. Par contre il possède un pouvoir solvant remarquable, une réserve de gaz importante, et une excellente solubilité dans l'eau.

Le Méthoximéthane (DME) est encore largement utilisé en cosméto : laques pour cheveux, gels coiffants, mousses à raser.

Le DME existe depuis très longtemps, les très connus aérosols de Start Pilote ne contiennent que du DME.

Le DME étant un isomère de l’éthanol, de grandes quantités issues de la biomasse pourraient devenir disponibles dans les prochaines années et serait ainsi un propulseur bio-sourcé intéressant.

 

 

 

 

Certifications

ISO 9001 version 2008

OHSAS 18001 version 2007

ISO 14001 version 2004

Système de management intégré

Démarches engagées ISO 14040

Analyses des cycles de vie

ISO 26000 responsabilité sociétale

 

BREVET D'INVENTION TEC INDUSTRIES 904 019 684

N° de publication 0.407.308 A1

Finesse de pulvérisation avec un gaz comprimé ininflammable

 

BREVET 904 019 684.pdf